Le prudent silence des Occidentaux sur l'emploi d'armes chimiques en Syrie

le
0
DÉCRYPTAGE - Le gouvernement syrien et l'opposition armée s'accusent mutuellement d'avoir employé des armes chimiques.

Des scientifiques de l'armée britannique détiennent les preuves médico-légales que des armes chimiques ont bien été utilisées dans le conflit syrien. Pour leur part, des diplomates à l'ONU ont affirmé disposer, eux aussi, de «preuves solides» que des obus chimiques ont été employés à plusieurs reprises en Syrie.

La communauté internationale, notamment le président américain, Barack Obama, avait fait de l'utilisation des armes chimiques une «ligne rouge», cause légitime d'intervention directe dans le conflit. «L'usage d'armes chimiques, par quelque partie que ce soit, quelles que soient les circonstances, serait un crime monstrueux aux conséquences terribles et constituerait un crime contre l'humanité», avait confirmé Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, au début du mois. Pourtant, malgré les éléments dont elles bénéficient déso...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant