Le projet secret de la Ligue

le , mis à jour à 06:25
0
Le projet secret de la Ligue
Le projet secret de la Ligue

Depuis plusieurs mois, Jean-Michel Aulas (JMA), le président de Lyon, vocifère contre le PSG. Il attaque son actionnaire qatarien, ses contrats de sponsoring, dont celui signé avec QTA (Qatar Tourisme Authority), l'office de tourisme du Qatar étant directement relié à l'Emirat, propriétaire du club. Si, sur la forme, JMA se veut outrancier, il pose les bonnes questions sur le fond, estiment certains acteurs majeurs du ballon rond. Il est possible aussi que le boss de l'OL s'agace de finir deuxième deux années de suite.

 

En attendant, la Ligue de football professionnel a peut-être trouvé la parade. Selon nos informations, Didier Quillot, le directeur général exécutif de l'instance, réfléchit à plusieurs pistes pour améliorer le Championnat de France, comme le naming de la Ligue 1 et des stades ou encore la baisse des charges. L'un des projets vise à instaurer des quotas. Le sujet est à la réflexion. Aucune réunion n'a encore abordé ce thème. Cette proposition fait partie d'un éventail de solutions qui seront débattues au cours de la saison.

 

Obliger le PSG et les gros clubs à investir en France

 

Comme en Italie, l'idée serait de limiter les effectifs. Calquée sur le modèle de la Ligue des champions, la Serie A plafonne les équipes à 25 joueurs avec huit formés en Italie, dont quatre au club. La France pourrait s'arrêter au même nombre ou choisir un plafond plus élevé. Jusque-là, il n'y aurait aucun souci pour le PSG qui n'a aucune peine à satisfaire aux exigences de l'UEFA quand arrive la C1. Cette saison, avec notamment Aurier, Kurzawa, Ben Arfa, Matuidi, Krychowiak (tous formés en France) mais aussi Areola, Kimpembe, Rabiot, Georgen, Callegari ou Augustin (tous formés au club), le club est parfaitement dans les clous.

 

La mesure aurait d'autant plus de puissance et de piment si elle trouve une traduction sur la feuille de match, là où sont couchés les dix-huit noms appelés à jouer une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant