Le projet de réacteur EPR en Grande-Bretagne retardé

le
0
Les autorités britanniques ont annoncé un retard de trois mois au moins. Le projet devra attendre la remise de la version finale du rapport de l'inspecteur en chef des installations nucléaires du pays.

L'onde de choc de la catastrophe nucléaire de Fukushima a atteint la Grande-Bretagne. La construction outre-Manche de réacteurs EPR, proposée par EDF et Areva, va être retardée d'au moins trois mois, ont annoncé ce mardi les autorités britanniques. Le processus d'évaluation de la sûreté de l'EPR français ainsi que du réacteur AP1000 de Westinghouse devait normalement se terminer à la fin du mois de juin. Il devra finalement attendre le mois de septembre, date de remise de la version finale du rapport demandé par le gouvernement à Mike Weightman, l'inspecteur en chef des installations nucléaires au Royaume-Uni sur les leçons à tirer de Fukushima tant pour les réacteurs existant que ceux en projet.

Ce report est éminemment politique. Il est difficile pour un pays engagé dans un programme nucléaire de ne pas donner des gages en matière de sûreté. Néanmoins, le consensus politique entre conservateurs et travaillistes reste solide sur la nécessité de construire d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant