Le projet de nationaliser les retraites suscite un tollé en Hongrie

le
0
La réforme obligerait trois millions de personnes à renoncer à leurs caisses de retraites privées.

La décision par le gouvernement de nationaliser les fonds de pension privés afin de réduire les déficits publics fait des vagues en Hongrie. Depuis l'annonce le 24 novembre de cette réforme obligeant trois millions de souscripteurs à renoncer à leurs caisses de retraite privées, auxquelles ils versent 8% de leur salaire depuis l'instauration de cette mesure en 1998, des milliers de personnes sont descendues dans la rue à l'appel de l'opposition au gouvernement conservateur de Viktor Orban. D'après les termes de ce «chantage» dénoncé par la fédération représentant ces fonds de pension privés, Stabilitas, ceux qui refuseraient de renoncer à leur retraite privée au 31 janvier risqueraient de perdre une grande partie de leur épargne.

La Cour constitutionnelle a été saisie de la validité de cette réforme par Stabilitas, qui a aussi déposé une plainte auprès de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), à Strasbourg. «L'erreur a été d'introduire ce syst

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant