Le projet de nationalisation d'YPF voté en commission

le
1
Le projet de nationalisation d'YPF voté en commission
Le projet de nationalisation d'YPF voté en commission

BUENOS AIRES (Reuters) - Le projet de loi de nationalisation du groupe pétrolier YPF, filiale de l'espagnol Repsol a été adopté mercredi en commission au Sénat argentin, ce qui devrait permettre le vote du texte en séance plénière la semaine prochaine.

La présidente argentine Cristina Fernandez a dévoilé lundi son intention de nationaliser 51% de YPF, première compagnie pétrolière du pays, s'attirant les critiques de la communauté internationale.

Mercredi, le gouvernement a décidé d'inclure la société YPF Gas, une autre société contrôlée par Repsol qui distribue du butane et du propane, dans le projet de loi de nationalisation d'YPF.

L'action YPF, qui avait déjà beaucoup baissé en prévision de l'annonce de la nationalisation, a encore chuté de 28% mercredi.

Mardi soir, l'Argentine a fait savoir qu'elle n'avait pas l'intention de payer les 9,3 milliards de dollars (7 milliards d'euros) réclamés par Repsol pour 51% d'YPF.

"Tout le monde savait que le risque de nationalisation était élevé", commente un économiste argentin au fait du dossier YPF. "Mais maintenant on a plus d'information sur le prix que l'Argentine veut payer pour une participation de contrôle dans YPF."

Les Etats-Unis ont déclaré mercredi que le projet de nationalisation était une "évolution négative" et se sont dits très préoccupés.

L'Espagne devrait pour sa part demander à l'Union européenne de saisir l'Organisation mondiale du commerce (OMC) afin que soit ouverte une procédure contre l'Argentine.

Une réunion des ministres des Affaires étrangères européens est prévue lundi pour décider comment régler le différend entre les deux pays.

Juliana Castilla, Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mjjmimi le jeudi 19 avr 2012 à 08:52

    Les Argentins ne sont-ils pas des "gauchos" ?