Le projet de mission européenne en Libye reçu avec scepticisme

le
0

par Adrian Croft BRUXELLES, 15 mars (Reuters) - La Haute Représentante de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, Federica Mogherini, souhaite que les Vingt-Huit examinent l'idée d'envoyer des soldats en Libye pour soutenir un éventuel gouvernement d'union nationale, un projet accueilli avec scepticisme par les dirigeants de l'UE. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE, qui se réunissent lundi à Bruxelles, discuteront de l'opportunité de donner leur feu vert à Federica Mogherini pour élaborer des propositions dans l'hypothèse où un gouvernement unitaire libyen émergerait des négociations actuellement menées par l'Onu. Plus de trois ans après le renversement de Mouammar Kadhafi, la Libye reste secouée par les combats entre groupes armés rivaux et deux gouvernements concurrents se disputent le pouvoir. En cas de succès des négociations menées par l'émissaire de l'Onu Bernardino Leon, Federica Mogherini a évoqué l'idée que l'UE envoie une mission en Libye pour surveiller un cessez-le-feu ou protéger les aéroports. Elle a également sugggéré que des navires de l'UE contribuent à faire respecter un embargo sur les armes. Selon des sources diplomatiques européennes, cette mission impliquerait nécessairement le déploiement de militaires européens en Libye, où le groupe radical sunnite Etat islamique a établi une présence récemment. L'UE pourrait également envisager l'envoi d'une mission mixte, militaire pour protéger le gouvernement et civile pour aider à la lutte antiterroriste ou dans d'autres domaines. Les diplomates de plusieurs Etats membres mettent en garde cependant contre toute décision précipitée. "Nous aimerions d'abord constater un accord", dit l'un d'eux. "Et nous aimerions voir en détail les demandes de l'Onu avant de commencer à nous engager dans la préparation d'opérations risquées qui nous engageraient dans un pays extraordinairement instable." Les chefs de la diplomatie des Vingt-Huit devraient commencer par approuver lundi une déclaration se bornant à demander à la Haute Représentante de présenter dès que possible des propositions pour une éventuelle mission européenne en Libye, sans entrer dans les détails. L'Italie, le pays de Federica Mogherini, et la France souhaitent que l'UE agisse pour stopper le chaos en Libye. Les autorités italiennes doivent faire face à un afflux de migrants dont une bonne part vient des côtes libyennes. Une mission de l'UE requerrait à la fois une demande officielle de la part de la Libye et un mandat du Conseil de sécurité des nations unies, où le soutien de la Chine et de la Russie, qui disposent du droit de veto en tant que membres permanents, ne paraît pas pour l'heure garanti. (Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant