Le projet de gazoduc trans-coréen inquiète Séoul

le
0

Commodesk - La Corée du Sud souhaiterait acheter du gaz sibérien à la Russie, mais la nouvelle présidente Park Geun-hye n'arrive pas à faire confiance à son voisin du Nord, sur le territoire duquel devra passer le gazoduc.

Le projet date des années 1990, mais est gelé depuis 2008 du fait des tensions périodiques entre les deux Corées. Le prix du transit par le territoire nord-coréen serait en effet une donnée essentielle du contrat, comme dans le cas du passage en Ukraine du gazoduc entre la Russie et l'Europe.

Néanmoins, le président russe Dimitri Medvedev avait signé un protocole d'accord avec son homologue sud-coréen Lee Myung-bak en 2011, prévoyant un lancement des travaux en 2013.

La construction de l'ouvrage de 700 km couterait 5 milliards de dollars, pour amener le gaz du champ de Kovytka en Sibérie à Séoul, via Vladivostok. Le projet est resté au stade des études de faisabilité, et il va dépendre du prix à long terme que Korea Gas Corp. pourra négocier avec Gazprom, pour 10 milliards de m3 par an, sur un marché orienté à la baisse.

Il sera difficile de trouver des financeurs pour un projet présentant un risque politique difficilement quantifiable. Mais sachant que la Russie dispose de gaz en abondance, que Pyongyang manque de ressources, et que la Corée du Sud comme le Japon veulent limiter la part du nucléaire dans leurs mix énergétiques, le projet pourrait aboutir.

Les initiateurs du projet comptaient sur le gazoduc pour rapprocher les deux Corées. Un développement du secteur de l'énergie en Corée du Nord pourrait faciliter les investissements extérieurs et l'ouverture du pays, mais c'est un risque politique pour Pyongyang

La Corée du Sud est le 2e importateur mondial de gaz naturel après le Japon, et le gazoduc pourrait réduire ses coûts d'achat de gaz de 30% par rapport au GNL arrivant par méthaniers.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant