Le projet de directive AIFM ne va pas dans le bon sens

le
0
(NEWSManagers.com) - Le projet de directive AIFM, qui devrait être adopté définitivement le 11 novembre prochain, ne va pas dans le bon sens, estime l' AFG. " Cette directive comporte des aspects positifs et des aspects négatifs. Les aspects positifs sont nombreux, à l'instar du maintien de la liberté d'investissement pour les professionnels ou encore les délais d'application. Mais il est un élément négatif de taille, le passeport" , a lancé le 4 novembre à l'occasion d'un point de presse Paul-Henri de La Porte du Theil, président de l' AFG.
" La philosophie même du passeport est mauvaise" , a insisté Paul-Henri de La Porte du Theil. C'est surtout la question de l'élargissement du passeport aux sociétés non européennes à l'horizon 2015 qui pose problème dans la mesure où le fameux sésame leur permettra de bénéficier des mêmes droits sans leur imposer les mêmes contraintes. " Il fallait obliger les sociétés de gestion non européennes à s'installer en Europe dans les zones à réglementation sérieuse. Du coup, nous avons manqué une occasion de rapatrier des fonds et des emplois et nous serons exposés à des distorsions de concurrence car les zones " light" , même si elles s'engagent à appliquer les principes de bonne gouvernance européenne, resteront " light" " , estime le président de l' AFG.

Il est donc essentiel, estime l' AFG, de renforcer le rôle du nouveau régulateur européen, l'ESMA, qui aura la double tache de veiller à la mise en place d'un véritable label européen et d'assurer une équité concurrentielle minimale avec les fonds off shore. " Le rôle plus important dévolu à l'ESMA est acquis, les modalités d'application ne le sont pas encore" , avertit Paul-Henri de La Porte du Theil.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant