Le projet d'usine LG Chem attendra une reprise du marché

le
0

FLINS-SUR-SEINE (Yvelines) (Reuters) - Le projet d'usine de batteries de voitures électriques envisagé en France par le coréen LG Chem est actuellement suspendu en raison du marasme du marché automobile européen, a déclaré mardi le PDG de Renault.

"Le projet d'usine de batteries est toujours là. Nous avons mis comme condition qu'il soit en France, il est vrai que pour l'instant il est gelé compte tenu de la situation du marché", a dit Carlos Ghosn en marge d'une visite du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg à l'usine Renault de Flins (Yvelines).

"Un peu comme tout le monde, quand ils voient le marché européen qui baisse de 10% par an depuis un certain nombre d'années, il y a quand même une petite pause en disant : j'attends que le marché se stabilise ou se redresse avant de lancer cet investissement, ce que nous comprenons", a-t-il ajouté.

Le site de Flins, qui produira à l'horizon 2016 la nouvelle Micra de Nissan, devait également accueillir une usine de batteries, mais ce projet a été annulé. A la place, Renault a annoncé que LG Chem choisirait la France pour construire sa première usine européenne de batteries, sans précision à ce jour sur le lieu de cette future installation.

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant