Le projet d'Areva en Namibie mis en attente

le
0

(Commodesk) Areva a annoncé ce vendredi 12 octobre la suspension du projet minier de Trekkopje, en Namibie. Le groupe nucléaire a déjà déboursé un milliard de dollars dans ce complexe minier, pour son acquisition, dans le cadre du rachat d'Uramin, ainsi que pour son développement. Les travaux sont achevés à 80% et continueront jusqu'à la fin de l'année.

La faiblesse des cours mondiaux est avancée par Areva pour justifier sa décision de mettre le projet d'uranium en attente. Mais la compagnie mettra en place un programme de maintenance préventive, d'un coût de 10 millions de dollars par an, de manière à pouvoir débuter rapidement les activités en cas de remontée des cours mondiaux de l'uranium. Ceux-ci ont perdu 30% depuis l'accident de Fukushima en mars 2011 et la livre s'échangeait contre 44 dollars le 12 octobre en séance sur le NYMEX.

La particularité de Trekkopje est que sa géologie est très complexe, rendant l'extraction difficile et onéreuse. C'est la raison pour laquelle ce projet est le premier à avoir été suspendu, selon Areva. Celui-ci dément avoir des intentions similaires dans d'autres mines.

Trekkopje a un objectif de production de 3.000 tonnes d'uranium à l'année.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant