Le projet anti-fessée étendu aux violences morales

le
0
La pédiatre et députée UMP Edwige Antier a déposé une nouvelle proposition de loi pour lutter contre l'humiliation des enfants.

Punir ses enfants sera-t-il bientôt interdit par la loi ? Les parents vont-ils désormais devoir peser chaque mot avant de tancer leurs garnements ? Un an après sa proposition de loi contre la fessée - resté lettre morte - la pédiatre et députée UMP Edwige Antier vient de faire enregistrer une nouvelle mouture du texte en l'élargissant à la lutte contre les violences psychologiques infligées aux enfants. «Mon projet est inspiré de la loi contre les violences faites aux femmes qui a institué un délit de violence psychologique conjugale, souligne la députée. Elle a ouvert la porte à ma proposition.»

Alors que l'on célèbre samedi l'anniversaire de la signature de la convention internationale des droits de l'enfant, le docteur Antier estime que la France n'est pas à jour en matière de protection de l'enfance. Sur recommandation du Conseil de l'Europe, une vingtaine de pays européens prohibent les châtiments corporels. Aussi propose-t-elle d'inscrire une loi dans

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant