Le programme économique et social de Strauss-Kahn est public

le
0
Le directeur général du FMI exprime des choix très marqués sur la façon dont les économies européennes devraient fonctionner.

Le chouchou des sondages est le muet du sérail. Mais cela ne l'empêche nullement de jouer avec talent au ventriloque et de se faire entendre. Dominique Strauss-Kahn se trouve condamné à des contorsions dont il se sort très bien. D'un côté, les statuts du Fonds monétaire international lui interdisent impérativement de se mêler de près ou de loin à la politique française. De l'autre, les difficultés de l'Europe l'obligent à s'exprimer fréquemment et en profondeur sur la situation du Vieux Continent dont il est issu. Et donc indirectement sur la France. Les pays européens, de l'Est et du c½ur même de la zone euro sont en effet devenus son premier client. Selon nos informations, les crédits que le FMI a débloqués en leur faveur représentent à ce jour 110 milliards de dollars, un peu plus de la moitié de ses engagements globaux (206 milliards). L'occasion fait le larron : la crise financière européenne constitue une plate-forme idéale pour le patron du FMI

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant