Le programme d'aide militaire en Syrie attendu fin février

le
0

COPENHAGUE, 5 décembre (Reuters) - Le programme occidental d'équipement et d'entraînement des rebelles syriens modérés devrait démarrer au plus tôt à la fin du mois de février, a déclaré un des responsables de l'opposition à Bachar al Assad, vendredi. Ces insurgés, réunis sous la bannière de l'Armée syrienne libre (ASL), s'opposent à la fois aux troupes gouvernementales, aux militants du Front al Nosra, le représentant d'Al Qaïda en Syrie, et aux djihadistes de l'Etat islamique et peinent à conserver les territoires qu'ils contrôlent. Hadi al Bahra, chef de file de la Coalition nationale syrienne basée en Turquie, a estimé que les Etats-Unis et leurs alliés devaient trouver de nouveaux moyens d'accroître l'aide fournie à ces rebelles modérés. "Le problème est que les politiques de développement et les procédures de mise en oeuvre de ce programme prennent beaucoup de temps", a-t-il déploré après une rencontre avec le ministre danois des Affaires étrangères à Copenhague. "Cela devrait démarrer vers la fin février ou la fin mars, ce qui représente un temps très long pendant lequel l'Armée syrienne libre va être laissée à son niveau actuel d'assistance", a-t-il expliqué. Les groupes que les Occidentaux entendent soutenir ont déjà reçu une aide de petite ampleur via un programme militaire piloté par la CIA. Le coeur de la stratégie choisie par Barack Obama en Syrie est l'instauration d'un programme d'entraînement portant sur plusieurs années afin de former les troupes combattantes capables de stopper et de repousser les djihadistes de Daech. Bahra, dont les troupes ne jouent plus qu'un rôle résiduel sur le terrain en Syrie, a estimé que les Etats-Unis qui mènent une campagne de raids aériens contre l'EI "oublient" de combattre le régime d'Assad. (Teis Jensen; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant