Le profil de Mohamed Merah jugé «inquiétant» fin 2011

le
1
Le rapport déclassifié de la DCRI montre que le «tueur à scooter» était suivi depuis 2009.

Selon les documents secret défense déclassifiés la semaine der­nière, Mohamed Merah était considéré comme une «menace directe» par la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), qui suivait son parcours depuis 2009. Après les meurtres de mars dernier commis par le «tueur à scooter», plusieurs hauts respon­sables avaient défendu la thèse d'une autoradicalisation du jeune homme. Les nouveaux documents transmis à la justice ne vont pas dans ce sens, puisque les rapports des services de renseignements font état de liens étroits de ­Mohamed Merah et de son frère aîné, Abdelkader, avec des islamistes radicaux toulousains, depuis plus de trois ans.

En 2009, Mohamed Merah sort de prison, et c'est alors que son nom apparaît au sein de la mouvance salafiste de la Ville rose. Le «groupe de Toulouse», auquel son frère est lié, a été condamné pour avoir développé une filière de candidats au djihad. En 2010, relatent ces documents, Mohamed Merah prend des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le vendredi 10 aout 2012 à 23:39

    Balle pour balle ,mort pour mort .C'est écrit dans le Khoran..Quand ,il en a tiré au moins 320 sur les force de l'ordre ...On lui a fait un Kâdo ,une seule en pleine tête ...Kadoo