«Le procureur joue sa réélection»

le
0
INTERVIEW - Christopher Mesnooh est avocat aux barreaux de New York et Paris. Depuis un mois et demi, il suit de près les rebondissements judiciaires de l'affaire DSK.

LE FIGARO. -Aux États-Unis, la crédibilité de la plaignante est essentielle. Jusqu'à quel point?

Me Christopher MESNOOH. -Dans la procédure américaine, la crédibilité d'un témoin, d'une victime présumée, a fortiori dans une affaire de mœurs où c'est la parole de l'un contre celle de l'autre, est fondamentale. À partir du moment où des éléments viennent la mettre en doute, c'est effectivement tout le dossier de l'accusation qui est sérieusement ébranlé.

Le procureur de New York s'est-il précipité lorsqu'il a lancé ses poursuites?

Il est un peu tôt pour répondre. Mais il est certain que ces rebondissements peuvent lui coûter très cher. Le procureur Cyrus Vance peut jouer aujourd'hui sa réélection. Il a déjà essuyé un sérieux revers avec l'acquittement de deux policiers accusés de viol début juin. Dans une affaire aussi médiatique, être obligé de faire machine arrière peut se révéler catastrophique. À l'inverse, en raisonnant plus froidement, on peut

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant