Le procureur Falletti dans le viseur de Taubira

le
3

Le procureur général de Paris est poussé à quitter son poste contre son gré.

Elle avait promis une justice et des magistrats indépendants. Christiane Taubira la ministre de la Justice s'était même engagée cet été à n'adresser aucune instruction aux parquets. Las. Lundi 27 janvier, la directrice de cabinet et le directeur adjoint de cabinet de Christiane Taubira ont reçu en catimini le procureur général de Paris pour l'enjoindre de quitter ses fonctions au motif, selon l'intéressé, qu'il ne partage pas la même «sensibilité politique» que la garde des Sceaux.

En compensation, il lui a été proposé un poste de premier avocat général à la Cour de cassation. L'annonce est d'autant plus brutale que la convocation n'a pas été assortie d'ordre du jour, comme il se doit habituellement. La femme du procureur général - qui accompagne le plus souvent son mari, malvoyant- a été priée de rester dans l'antichambre. Sans doute afin d'éviter les témoins. Il faut dire que...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2683479 le mercredi 5 fév 2014 à 08:31

    justice indépendante !! ?? totalement scandaleux de la part de ses donneurs de leçons .ne pas oublier de les remercier le moment venu .

  • papy988 le mercredi 5 fév 2014 à 06:52

    Elle a la banane

  • janaliz le mardi 4 fév 2014 à 23:49

    Les staliniens règnent en maitres au pays du roi des anaphores... Dont nous savons que aujourd'hui que c'était une tentative de figure de style, de pauvre style tant son ton était surfait. Mais il a convaincu les faibles d'esprits qui votèrent pour lui...