Le procureur Courroye demande l'annulation de la procédure contre lui

le
0
L'avocat du procureur de Nanterre entend soulever que la procédure dont il est l'objet ne pouvait pas être engagée avant que la justice ait définitivement tranché sur le caractère illicite des réquisitions des «fadettes» de journalistes du Monde .

Le procureur de Nanterre (Hauts-de-Seine), Philippe Courroye, conteste le fondement même de la procédure dans laquelle il est convoqué pour être éventuellement mis en examen du fait d'investigations présumées illicites sur la presse. Il va demander son annulation par la voix de son avocat, Me Jean-Yves Dupeux.

Comme son confrère Olivier Baratelli, qui assiste le vice-procureur Marie-Christine Daubigney, convoquée en qualité de témoin assisté, Me Dupeux a écrit à la juge d'instruction parisienne Sylvie Zimmermann pour faire valoir que la procédure contre le procureur était illégale, car il faut selon lui attendre un arrêt de la Cour de cassation sur ses actes litigieux. Plusieurs juristes extérieurs au dossier ont confirmé au Figaro que M. Courroye soulevait une réelle difficulté. «Il ne peut pas y avoir de poursuites. M. Courroye viendra à sa convocation, mais, avant toute chose, il fait observer cela», déclare Me Dupeux.

L'avocat entend soulever que le doss...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant