Le processus de paix en Ukraine prendra du temps, dit Merkel

le
1

PARIS (Reuters) - Le processus de paix en Ukraine prendra du temps, a déclaré vendredi à Paris la chancelière Angela Merkel, qui a appelé, comme François Hollande, à la mise en oeuvre effective des accords de Minsk pour faire cesser les combats.

Lors d'une conférence de presse commune à l'Elysée, François Hollande a dit ne pas avoir été "formellement" informé de l'entrée de chars russes en Ukraine, ce qu'ont rapporté des sources de ce pays.

"Tout pays qui manquerait aux accords de Minsk sur l'Ukraine s'exposerait à des sanctions mais notre intention n'est pas de prononcer des sanctions", a prévenu François Hollande à l'adresse de la Russie.

Le président et la chancelière, qui s'appellent presque chaque jour à propos du dossier ukrainien, ont insisté sur le respect plein et entier des accords de Minsk confirmés lors d'une réunion au sommet la semaine dernière dans la capitale Biélorussie, en présence des présidents russe et ukrainien.

"Toute notre attention, notre action vise à revenir le plus vite possible à un respect intégral du cessez-le-feu", a dit François Hollande, alors que les combats se poursuivent dans l'est de l'Ukraine.

Angela Merkel n'a pas voulu, elle non plus, dramatiser les violations du cessez-le-feu constatées ces derniers jours, en expliquant qu'il s'agissait d'un processus "difficile" et de longue haleine.

"Nous ne nous faisons pas d'illusions, le processus de paix en Ukraine prendra du temps", a-t-elle dit. "C'est difficile (mais) je ne m'en fais pas pour l'avenir non plus, ça vaut le coup".

Le sommet de Minsk des 11 et 12 février, qui a duré 17 heures, était la seule solution possible "si on voulait qu'il y ait une chance pour la paix", a dit François Hollande, qui a souligné l'importance d'"avancer, prendre des imitatives et ne pas nous laisser emmener là où nous ne voulons pas aller, c'est-à-dire ou la stagnation, ou la crise ou la guerre".

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sense78 le vendredi 20 fév 2015 à 16:06

    Le processus de guerre risque d'aller très vite, au rythme où les pro-Russes profitent de cette pseudo-trêve pour conquérir de nouveaux territoires.