«Le processus d'élargissement de l'UE doit être rigoureux jusqu'au bout»

le
0
INTERVIEW - Le ministre des Affaires européennes propose un «dispositif de suivi» au-delà des négociations.

À la veille de la première audience devant le Tribunal pénal international de La Haye de Ratko Mladic, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez évoque les conséquences de cette arrestation pour les Balkans.

LE FIGARO. - Bruxelles salue «un geste historique», Nicolas Sarkozy «une étape de plus dans l'intégration». Quelles sont les conséquences pour la Serbie de l'arrestation de Ratko Mladic?

Laurent WAUQUIEZ. - Cette arrestation nous rappelle la première vocation de l'Europe: assurer la paix sur le continent européen. S'il n'y avait pas eu la pression de l'enjeu européen, Mladic n'aurait sans doute pas été arrêté et le génocide perpétré à Srebrenica serait resté impuni. Il faut saluer la décision très courageuse du président serbe Boris Tadic. Finalement, la Serbie a démontré qu'elle pouvait affronter son histoire avec courage pour faire partie de la famille européenne. Le jour de l'intégrati

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant