Le procès du tueur en série Francis Heaulme renvoyé

le
1
LE PROCÈS DE FRANCIS HEAULME REPORTÉ À UNE DATE ULTÉRIEURE APRÈS L?AUDITION D?UN TÉMOIN
LE PROCÈS DE FRANCIS HEAULME REPORTÉ À UNE DATE ULTÉRIEURE APRÈS L?AUDITION D?UN TÉMOIN

par Gilbert Reilhac

METZ (Reuters) - Le procès de Francis Heaulme, jugé pour le meurtre de deux enfants de huit ans en 1986 à Montigny-les-Metz devant la cour d?assises de la Moselle, a été renvoyé mardi à une date ultérieure en raison de nouvelles charges pesant sur un témoin.

Henri Leclaire, qui travaillait à l?époque près du talus de voie ferrée où ont été tués les deux garçons, avait avoué être l?auteur du crime lors de sa garde à vue, à l?époque des faits, avant de se rétracter, comme deux autres suspects le feront après lui.

Témoin assisté dans la procédure ouverte contre Francis Heaulme depuis 2004, il n?avait pas été poursuivi au terme de l?instruction.

Henri Leclaire, qui était invité à témoigner au deuxième jour du procès de Francis Heaulme, s?est rapidement trouvé en position d?accusé.

Christine Blindauer, clerc d?avocat dans le cabinet de son mari, a expliqué comment elle avait recueilli, il y a plus d'un an, les confidences spontanées de cet homme fruste, célibataire de 65 ans, qui venait lui livrer des courses pour arrondir sa retraite.

Ce n?est qu?à l?approche du procès qu?elle a dit avoir compris le caractère inédit et crucial de cette confession.

"Il m?a expliqué que les enfants gênaient son travail. Il était excédé. Il m?a dit 'Je m?en suis pris à eux mais ...'", a-t-elle expliqué, décrivant un homme "rouge, suant, dans une espèce de transe".

"A plusieurs reprises, il m?a dit 'Je les ai frappés mais je ne les ai pas tués'", a-t-elle ajouté, estimant qu?il "revivait" la scène plus qu?il la racontait.

Henri Leclaire qui, depuis le début de son audition, alternait les "je ne sais pas", les "je n?y étais pas" et les "je ne me souviens pas", en réponse aux questions du président Gabriel Steffanus, a contre toute attente reconnu l?exactitude de ce témoignage.

INDICES GRAVES ET CONCORDANTS?

"Ce qu?elle a dit, c?est vrai", a-t-il dit avant d?ajouter: "Mais ce que j?ai dit, c?était faux".

"Cette déposition constitue véritablement un élément important de nature à laisser penser qu?il existe désormais des indices graves et concordants à l?encontre de M. Leclaire", a déclaré l?avocat général, Jean-Marie Beney, en accord avec toutes les parties.

L?avocate de Francis Heaulme avait été la première à souligner l?impossibilité de continuer le procès sans passer par un changement de statut du témoin.

"Cet homme, accusé comme il l?est, a droit à un avocat. Ce procès, à partir de là, est illégal", a dit Me Liliane Glock.

Le parquet devrait ouvrir une nouvelle information judiciaire visant Henri Leclaire qui devrait aboutir à sa mise en accusation, en vue d?un nouveau procès qui le verra comparaître aux côtés de Francis Heaulme.

Avant que la Cour prenne sa décision, un autre témoin de la dernière heure, cheminot en retraite, a expliqué avoir vu un homme au T-shirt tâché de sang circuler sur les voies au lieu et à l?heure du crime, le 28 septembre 1986, jour où les deux enfants ont été retrouvés le crâne fracassé à coups de pierres.

Auditionné par des gendarmes, il assure avoir reconnu Henri Leclaire sur des photos.

Le renvoi de l?affaire constitue une nouvelle péripétie dans une affaire hors norme pour laquelle Patrick Dils a été condamné à la réclusion à perpétuité en 1989, avant d?être innocenté le 24 avril 2002, au terme de quinze années de prison.

En annonçant le renvoi, le président Steffanus a fait part de ses regrets aux parties civiles, dans l'attente d?une vérité judiciaire depuis 27 ans. Il a également eu un mot pour Patrick Dils. "Puisse une telle catastrophe judiciaire ne jamais se reproduire", a-t-il dit.

(Edité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 1 avr 2014 à 19:31

    Pour la justice, le pire n’est pas de laisser un délinquant ou criminel en liberté…Mais d’emprisonner un INNOCENT !!!...