Le procès du moine pédophile à Rodez

le
0
Ce scandale de pédophilie a éclaboussé les Béatitudes, une importante communauté religieuse présente en France et à l'étranger.

Il était chantre de la communauté religieuse des Béatitudes, protégé de son fondateur et considéré comme un miraculé depuis la fin de sa dépendance avec la drogue. L'image n'était qu'apparence. Pierre-Etienne Albert comparaît mercredi devant le tribunal correctionnel de Rodez pour 38 agressions sexuelles sur des enfants. Durant des années, ce religieux qui allait d'abbaye en abbaye pour chanter l'amour du Seigneur, s'en prenait au passage aux fillettes et aux garçons qui vivaient au sein des Béatitudes, cette importante communauté qui accueille des familles.

L'affaire a éclaté en 2007. A l'Abbaye de Bonnecombe dans l'Aveyron, un fidèle de cette structure qui soupçonne ce religieux de pédophilie parvient à recueillir ses lourds aveux. Frère Pierre-Etienne s'effondre, avoue cette longue vie cachée commencée dès 1986 et évoque une cinquantaine de victimes. La justice est alors saisie.

«Refondation spirituelle et structurelle»

L'enquête fera apparaître par la ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant