Le procès de Hissène Habré ajourné au 7 septembre

le
0

DAKAR, 21 juillet (Reuters) - Le procès de l'ex-président tchadien Hissène Habré pour crimes contre l'humanité a été ajourné mardi au 7 septembre, afin de permettre à ses avocats commis d'office de préparer sa défense. L'ancien homme fort du Tchad, au pouvoir entre 1982 et 1990, a de nouveau été conduit sous la contrainte devant le tribunal spécial de Dakar, au deuxième jour des débats. Il est resté silencieux quand le président du tribunal a appelé ses avocats, qui ne se sont pas présentés. L'audience a alors été suspendue et trois avocats commis d'office ont été désignés pour assurer la défense du prévenu, avec un délai de 45 jours pour se préparer. Hissène Habré refuse de reconnaître les Chambres africaines extraordinaires, une juridiction créée en 2013 par le Sénégal et l'Union africaine pour le juger. L'ancien président tchadien a été arrêté il y a deux ans à Dakar où il vivait en exil depuis le coup d'Etat mené contre lui par Idriss Déby, l'actuel président tchadien, en 1990. Des associations de défense des droits de l'homme le disent responsable de la torture ou de la mort de 40.000 personnes lors des huit années qu'il a passées à la tête du Tchad. Au premier jour de son procès lundi, Hissène Habré, qui est âgé de 72 ans, a perturbé les débats, qui ont dû être ajournés. (Diadie Ba; Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant