Le procès d'Oscar Pistorius sera retransmis à la télévision

le
0
LE PROCÈS D'OSCAR PISTORIUS SERA RETRANSMIS À LA TÉLÉVISION
LE PROCÈS D'OSCAR PISTORIUS SERA RETRANSMIS À LA TÉLÉVISION

par Ed Stoddard

JOHANNESBURG (Reuters) - La justice sud-africaine a jugé mardi que le procès pour meurtre d'Oscar Pistorius, premier athlète handisport à avoir participé aux Jeux olympiques avec les valides, pourrait être retransmis en direct à la télévision.

Le procès qui doit s'ouvrir le 3 mars est attendu comme un des plus importants concernant une personnalité du domaine des sports depuis celui du joueur de football américain OJ Simpson.

Pistorius a admis avoir tué par balles sa compagne, la mannequin Reeva Steenkamp, à son domicile de Pretoria le jour de la Saint-Valentin 2013. Il soutient cependant qu'il s'agissait d'un tragique accident car il avait cru tirer sur un intrus.

S'il est jugé coupable de meurtre, il risque d'être condamné à la prison à vie.

Dans son arrêt, qui a été lui-même retransmis par la télévision, le juge Dustin Mlambo de la haute cour de Pretoria, a déclaré qu'il était essentiel que les Sud-Africains défavorisés qui se sentent mal traités par la justice puissent voir directement le procès.

"Le système judiciaire est perçu comme traitant les gens riches et célèbres avec un gant de velours et les gens pauvres et vulnérables avec dureté", a-t-il dit.

"Permettre à une grande partie de la société sud-africaine de suivre directement le procès d'une soi-disant célébrité contribuera beaucoup à faire disparaître cette perceptions négative et sans fondement".

Le magistrat a posé plusieurs conditions à la retransmission. Il a décrété qu'il serait interdit de filmer pendant les suspensions de séance ou lors d'échanges confidentiels entre les parties.

Les caméras n'auront pas le droit de filmer "des gros plans très serrés" ni des témoins sans leur consentement.

Le président du tribunal aura enfin le droit d'ordonner l'arrêt de la retransmission "s'il devient évident que la présence des caméras (...) affecte le droit d'un témoin au respect de sa vie privée et à sa dignité ou va à l'encontre du droit de l'accusé à un procès équitable".

Les avocats d'Oscar Pistorius étaient hostiles à la retransmission du procès.

Amputé très jeunes des deux jambes sous les genoux, Oscar Pistorius qui courait sur des lames en carbone, était devenu une gloire nationale en Afrique du Sud lorsqu'il a été autorisé à participer aux Jeux olympiques de Londres en août 2012.

Il avait atteint les demi-finales du 400 mètres et avait également participé au relais 4x400 mètres.

Il avait ensuite disputé les Jeux paralympiques, battant le record du monde du 200m et conservant son titre du 400m.

(Jean-Paul Couret pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant