Le prix Noble

le
0
Le prix Noble
Le prix Noble

C'est la gueule du West Ham des années 2000. Celui sur qui on se repose, à qui on file les clés quand ça part en vrille et qui porte encore aujourd'hui le club londonien après plus de 250 matches en Premier League. Du haut de ses 28 ans, Mark Noble n'a peut-être jamais été aussi fort et proche d'un ticket pour la sélection nationale. Et toujours plus près des légendes.

C'est la première fois de sa vie qu'il attire la lumière. La première fête qui lui est dédiée. Lui n'a rien décidé, c'est un choix du patron. Comme une soirée spéciale pour célébrer le salarié du siècle. "C'est l'endroit d'où je viens et c'est mon club de foot depuis toujours, donc je ne pouvais pas rêver mieux qu'un testimonial à Boleyn Ground où j'ai pleuré, chanté, rigolé. J'y ai tout connu, en tant que joueur et en tant que supporter." Mark Noble a les yeux rieurs. C'est sa journée, le 28 mars 2016, un lundi de Pâques. Le tout pour un homme que la doublette Sullivan-Gold appelle "Mr West Ham". Le football anglais est reconnaissant pour les gars à part. Noble fait partie d'une espèce en voie de disparition, celle qui vit pour ses couleurs, qui a supporté son club quand il était gosse et qui ne quittera jamais l'institution pour laquelle il s'arrache toutes les semaines. Alors le 28 mars dernier, Boleyn Ground est venu célébrer son symbole. Mark Noble avait peur de voir "un stade à moitié vide", il a trouvé sous ses yeux une enceinte pleine à craquer. Avec sur la pelouse, des légendes : Rio Ferdinand, Paolo Di Canio - idole de jeunesse de Noble -, Trevor Sinclair, David James, Teddy Sheringham, Carlton Cole, Dean Ashton, Michael Carrick ou encore son alter-ego Scott Parker. Durant la rencontre, Ferdinand ouvrira même les bras pour laisser Mark Noble marquer son but, Ashton claquera un ciseau magnifique et le gardien des Hammers, Adrián, dessinera une chevauchée victorieuse. De la joie, un hommage et l'image éternelle du numéro 16, mèche parfaitement en place, soulevant ses poings devant la Sir Trevor Brooking Stand. Avec un compteur historique : 251 matches de Premier League, série en cours.

Youtube

L'exemple Billy Bonds


C'est simple : plus que jamais, Mark Noble est West Ham. "C'est l'enfant du club. Il a tout connu là-bas, l'apprentissage avec les jeunes, la découverte du monde professionnel, remonte son ancien coéquipier, Mohamed Diamé, que Noble avait accueilli comme il le fait avec toutes les nouvelle recrues des Hammers. On peut clairement dire que c'est l'âme du groupe. Quand tu arrives à West Ham, tu sais très vite que Mark…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant