Le prix, facteur déterminant dans le choix d'une voiture neuve

le
2

PARIS (Reuters) - Le prix est plus que jamais le facteur déterminant lors de l'achat d'une voiture, très loin devant le lieu où celle-ci est fabriquée, montre une étude de l'Observatoire Cetelem de l'automobile publiée mardi.

Le prix d'achat vient en tête des critères intervenant dans le choix d'une voiture neuve, dans 82% des réponses des Français interrogés, soit davantage que la moyenne déjà élevée de 74% enregistrée en Europe.

"Le poids des contraintes économiques est devenu aujourd'hui écrasant", commente Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire. "La société a bel et bien changé, et tout ce qui a fait le développement de l'automobile à travers l'histoire se retrouve désormais relégué tout en bas de la liste."

En France, comme dans le reste de l'Europe, le plaisir de conduire (11% des réponses) et l'image que la voiture donne de soi (3%) viennent ainsi en queue de peloton, tout comme la question du pays de fabrication : 6% seulement des personnes interrogées estiment qu'il s'agit d'un critère important. Ce qui montre l'ampleur de la tâche du gouvernement dont le plan automobile présenté en juillet vise à promouvoir le "made in France" dans l'automobile.

Seuls 16,7% des Français interrogés disent envisager d'acheter une voiture neuve dans les deux prochaines années, mais si ces intentions d'achat se concrétisent, ils seront cependant deux fois plus nombreux qu'en 2012.

Pour déclencher l'acte d'achat, Flavien Neuvy estime que les constructeurs doivent d'abord réduire leurs tarifs.

Dans un pays où le marché de l'occasion est deux fois plus important que celui du neuf et où le tiers du parc a plus de dix ans, Flavien Neuvy indique que les constructeurs peuvent convaincre en élargissant leur offre low cost et en travaillant sur ce qu'il qualifie d'innovations "utiles" comme l'hybridation électrique et l'allègement qui permettent de réduire la facture à la pompe.

Il les oppose aux innovations "futiles" comme la connectique et le standing qui tirent au contraire les prix vers le haut.

L'enquête a été réalisée par TNS Sofres en juin sur la base des réponses de 4.830 personnes interrogées par internet dans huit pays d'Europe.

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6192955 le mercredi 26 sept 2012 à 19:48

    Ca alors quelle surprise! décidément beaucoup d'articles de fonds ce soir chez reuters!

  • paumont1 le mercredi 26 sept 2012 à 09:04

    il vaudrait mieux calculer le prix de revient au KM...