Le prix du tabac augmentera de 20 centimes le 15 juillet

le
0
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui militait pour une hausse de 30 à 40 centimes des prix du tabac en une ou deux fois, semble avoir perdu la bataille contre les industriels du tabac et le ministère du Budget.

Les prix du tabac devraient augmenter de 20 centimes le 15 juillet prochain. Selon RTL ce jeudi, le ministère du Budget a confirmé qu'une seule hausse interviendrait d'ici la fin de l'année. Le prix d'un paquet de Marlboro, la marque la plus vendue, passera ainsi de 6,60 euros à 6,80 euros, sans franchir le seuil psychologique des 7 euros. Le prix du tabac à rouler, plus économique, sera en revanche relevé de 40 centimes.

Le décret entérinant ces tarifs devrait être prochainement publié au journal officiel. Il s'agirait dans ce cas d'un désaveu pour la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui avait annoncé le 12 juin dernier une hausse de 30 à 40 centimes des prix du tabac. Celle-ci était susceptible d'intervenir en deux temps, en juillet puis en octobre. Mais dans le bras de fer qui oppose la ministre de la Santé au ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, c'est le dernier qui semble avoir obtenu gain de cause.

Préserver les rentrées fiscales

La fixation des prix du tabac fait traditionnellement l'objet d'un bras de fer entre les fabricants de cigarettes et les services de l'État. Les fabricants avaient initialement choisi de ne pas répercuter la hausse des taxes sur le tabac prévue par la loi de finances pour 2013 dans leurs prix de vente. Puis la négociation s'est ouverte. Le gouvernement a souhaité qu'une répercussion soit effective sur les prix des cigarettes: aux yeux du ministère de la Santé comme des associations antitabac, une hausse des tarifs est le seul moyen de faire baisser la consommation de tabac. Marisol Touraine souhaitait alors une augmentation de 40 centimes par paquet, qui serait passé à plus de 7 euros.

Mais le ministère du Budget, lui, s'attache à préserver les rentrées fiscales - environ 15 milliards d'euros - générées par cette consommation. Or la hausse de 40 centimes imposée en octobre dernier a pour la première fois fait chuter le chiffre d'affaires de l'industrie du tabac. In fine, la poire aurait été coupée en deux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant