Le prix du pétrole se rapproche désormais des 29 dollars

le
0
    LONDRES, 15 janvier (Reuters) - Le cours du pétrole brut 
léger américain est tombé vendredi à son plus bas niveau depuis 
plus de 12 ans à 29,33 dollars le baril, la perspective d'une 
levée prochaine des sanctions contre l'Iran faisant craindre un 
déséquilibre accru du marché mondial.  
    Le contrat février sur le brut léger (West Texas 
Intermediate, WTI)  CLc1  perdait 5,35% à 29,53 dollars le baril 
à 13h05 GMT après un plus bas à 29,33 dollars, sans précédent 
depuis novembre 2003.  
    Au même moment, le Brent  LCOc1  cédait 4,15% à 29,60 
dollars  LCOc1  après être brièvement tombé à 29,30 dollars, son 
plus bas depuis février 2004.  
    L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) 
pourrait publier dans la journée un rapport sur le respect par 
l'Iran des engagements pris dans l'accord conclu en juillet avec 
plusieurs grandes puissances sur son programme nucléaire. Et les 
conclusions de ce rapport pourraient ouvrir la voie à une levée 
rapide des sanctions occidentales qui frappent Téhéran depuis 
des années.  
    Toute reprise des exportations iraniennes de pétrole 
risquerait de déséquilibrer un peu plus un marché pétrolier 
mondial déjà déséquilibré par une offre surabondante et une 
demande en berne.  
    D'autant qu'avant même toute levée des sanctions, les 
exportations pétrolières de l'Iran devraient atteindre en 
janvier leur plus haut niveau depuis neuf mois, à 1,1 million de 
barils par jour pour le brut.  
    "A très court terme, on ne peut pas exclure une baisse 
supplémentaire des cours, en particulier une fois que les 
sanctions contre l'Iran auront été levées", a dit Carsten 
Fritsch, analyste de Commerzbank, lors du Global Oil Forum 
organisé par Reuters.  
    "Cela signifie qu'un retour vers 25 dollars est possible, 
mais pas beaucoup plus bas." 
    Commerzbank et BNP Paribas ont abaissé vendredi leurs 
prévisions 2016 pour les cours du pétrole: la banque allemande 
table désormais sur un Brent à 50 dollars en fin d'année, contre 
63 dollars auparavant, et la française sur un cours moyen du 
Brent de 37 dollars cette année, soit 17 dollars en dessous de 
sa prévision initiale.  
     
 
 (Libby George; Marc Angrand pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant