Le prix du gaz sera bien gelé au 1er octobre

le
1
Le ministre de l'Energie, Eric Besson choisit un gel pour les particuliers mais une hausse de 4,9% pour les entreprises. GDF Suez, en colère, va «saisir les juridictions compétentes pour préserver ses intérêts».

Comme cela avait été évoqué au début du mois, «il n'y aura pas d'augmentation des tarifs du gaz pour les particuliers au 1er octobre 2011». Cette annonce officielle a été faite ce jeudi par le ministre de l'Énergie, Éric Besson. Les entreprises, en revanche, devront faire face à une facture plus salée puisque pour elles, la hausse sera de 4,9% le mois prochain.

La solution choisie est donc identique à celle retenue pour le 1er juillet, lorsque les prix pour les particuliers avaient été gelés et les prix pour les entreprises augmentés de 3,2%.

GDF Suez en colère

Cette solution n'est pas être du goût de GDF Suez qui réclamait une hausse proche de 5%. Le géant du gaz a indiqué qu'il allait «saisir les juridictions compétentes pour préserver ses intérêts». Selon l'entreprise, le manque à gagner de la décision gouvernementale représente «290 millions d'euros» dans ses comptes du second semestre.

«GDF Suez ne peut que regretter la décision du gouvernement français concernant les tarifs réglementés du gaz naturel car elle n'est conforme ni au contrat de service public signé entre l'État et l'entreprise ni aux dispositions législatives et réglementaires concernant l'évolution des tarifs du gaz naturel», dénonce le groupe dans un communiqué. «GDF Suez ne demande que la couverture des coûts payés par le groupe auprès des fournisseurs de gaz, coûts qui ont augmenté récemment à la suite de l'évolution à la hausse des prix du pétrole sur lesquels le prix du gaz naturel est indexé», fait-il valoir.

Les concurrents de GDF Suez, regroupés au sein de l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode), avaient également déposé un recours auprès du Conseil d'Etat le 26 août pour contester le gel des tarifs du gaz pour les ménages décidé par le gouvernement.

Mais ce dernier avait promis qu'il n'y aurait pas de hausse jusqu'à l'élection présidentielle. Il avait également demandé à la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) de trouver une nouvelle formule de calcul des prix plus favorable aux consommateurs, après une flambée de 20% des tarifs. Celle-ci devrait être remise au gouvernement dans les prochains jours.

LIRE AUSSI:

» Gaz : la durée du gel des prix en débat

» La demande de gaz devrait s'envoler

» 2035, l'âge d'or du gaz

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gacher le vendredi 23 sept 2011 à 11:23

    le gaz est coté, je ne vois pas pourquoi on l'indexe sur le petrole. Pourquoi on ne l'indexerai pas sur l'or, tant qu'on y est.Si GDF est dirigé par des K ons on n' a pas a payer pour leurs idioties