Le prix du gaz restera finalement stable en juillet

le , mis à jour le
3

Le prix du gaz va se stabiliser au moment où les Français vont moins l'utiliser. Les tarifs réglementés du gaz naturel de GDF Suez devaient augmenter de 1,6% au 1er juillet pour prendre en compte la hausse des coûts du groupe dans le transport, le stockage et la distribution, mais la baisse du prix de la molécule de gaz va compenser cette hausse, selon le numéro 2 de GDF Suez, Jean-François Cirelli.

La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) avait annoncé un peu plus tôt une hausse de 1,6% du tarif sur le volet hors gaz. Une hausse concernant 85% des abonnés au gaz. Mais cette hausse, avait bien précisé la CRE dans sa délibération, ne prenait pas en compte l'évolution mensuelle pour juillet du prix de la molécule de gaz naturel elle-même, que le gendarme du secteur n'était pas encore en mesure d'annoncer.

Cette variation mensuelle - une forte baisse - va finalement annuler intégralement la hausse pour le 1er juillet, selon M. Cirelli. Dans le nouveau système des tarifs réglementés adopté par le gouvernement, le prix du gaz en tant que tel évolue mensuellement mais les autres coûts, dits «coûts hors approvisionnement» de GDF Suez sont revus annuellement, au 1er juillet.

Le gouvernement doit encore approuver la hausse

Ainsi, après une hausse-rattrapage de 2,4% en janvier, les prix du gaz ont reculé de 0,5% en février, de 0,3% en mars, de 0,6% en avril. Restés stables en mai, ils baisseront de 0,6% le 1er juin. Cette stabilisation du prix doit encore être entérinée par le gouvernement, mais celui-ci s'est engagé à respecter la formule et ne devrait pas prendre le risque d'une nouvelle défaite en Conseil d'Etat.

Les tarifs réglementés du gaz concernent environ 85% des 11 millions de foyers français abonnés au gaz. Environ la moitié de ce tarif vient du gaz lui-même plus les coûts commerciaux (54%), un petit tiers du transport (6%), de la distribution (19%) et du stockage (4%), les taxes constituant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • renard48 le mercredi 22 mai 2013 à 20:46

    cela nous fait depuis le 1er janvier au 1er juillet: 4% de hausse pour 1.4% de baisse ,résultat 2.6% de hausse pour la" molécule de gaz", il est bien le nouveau calcul !!!!

  • chnivet le mercredi 22 mai 2013 à 19:38

    c'est inadmissible ! il devrait baisser considérablement . On fait peur avec une fausse hausse et on rassure avec 0% de baisse . C'est du vol !

  • pichou59 le mercredi 22 mai 2013 à 19:07

    ce tarif vient du gaz lui-même mais aussi le CE de la cgt et le régime spécial de retraite