Le prix de l'or peut-il vraiment s'effondrer ?

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - C'est Goldman Sachs qui a donné le signal de la retraite, en fin de semaine dernière. Plus gros négociant au monde en contrats à terme et options sur les matières premières, la banque américaine dont les avis en la matière sont donc très suivis, s'est déclarée assez baissière pour le prix de l'or. La banque américaine a même conseillé aux professionnels de déboucler leur position d'acheteurs à terme, pour prendre désormais des positions de vendeurs à découvert.

Pour une fois, Goldman Sachs, n'a pas été cependant le tout premier établissement financier à prédire une rechute du prix de l'or. Dans une étude publiée, début avril, et intitulée The end of the gold era, les analystes de Société Générale reprenaient leur réquisitoire contre ce placement qu'ils voient s'affaisser jusqu'à 1.375 dollars l'once, à la fin de l'année. Lundi, en fin de matinée, l'once se négociait à 1.435,70 dollars, en baisse d'environ 5%. De son côté, Goldman Sachs fixe un objectif de repli un peu moins sévère (1.450 dollars), pour la fin de l'année. 

Le prix de l'or exprimé en euro baisse tout autant, comme le montrent les cours des parts du fonds indiciel (ETF) coté sur Euronext Paris, Gold Bullion Securites ([GBS], qui est représentatif d'un dizième d'once de métal fin. Cet ETF perd aujourd'hui près de 5% à 105,15 euros, après un trou d'air, le 12 avril de 4,30%. En une semaine, le prix de l'or libellé en euro s'est donc affaissé de 10%. Le prix des lingots et des pièces d'or ont baissé d'autant.

Ce sont précisément les ETF indexés sur le cours de l'or qui risquent de provoquer des ventes panique d'or. L'engouement pour ce type de placement d'or-papier a, en effet, beaucoup contribué à la forte appréciation de l'or depuis 2005. À la fin 2012, l'encours d'épargne investi dans ces placements indiciels sur l'or représentait environ 2.767 tonnes, selon les chiffres de Barclays Capital. Et, depuis le début de l'année, nombre d'investisseurs qui ne croient plus à l'appréciation du métal jaune, ont commencé à sortir de ces ETF-or : la vente de parts a contraint les émetteurs de ces fonds indiciels cotés à vendre l'équivalent de 200 tonnes leur servant de contrepartie ?physique?.

Pourquoi l'or perd-il soudain de son lustre et de son attrait ? Les inquiétudes géopolitiques n'ont pourtant pas diminué, en particulier en Asie avec les menaces de la Corée du Nord. De même, les politiques monétaires pourraient, un jour, provoquer un redémarrage de l'inflation. Mais, pour l'instant, c'est la déflation, ou chute des prix de tous les actifs, qui monopolise l'attention des marchés financiers. Ce qui n'est pas favorable à l'or, précisément recherché quand l'inflation menace. Enfin, pensent les analystes de Société Générale, le dollar qui recommence à s'apprécier est devenu le meilleur ennemi de l'or.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant