Le prix de l'essence va baisser cette semaine

le
0
La chute des cours du pétrole va être répercutée sur les prix de l'essence dès cette semaine, a annoncé l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Le litre de gasoil pourrait coûter jusqu'à 5 centimes de moins.

Une consolation pour les automobilistes: alors que les marchés voient rouge depuis la dégradation de la note américaine, la chute des cours du pétrole va faire baisser de quelques centimes les prix de l'essence. «La répercussion des prix à la pompe va être automatique, mécanique, c'est quelque chose qu'on va voir cette semaine et puis dans le courant de la semaine prochaine», a annoncé le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky ce mardi matin sur Europe 1 .

«Une baisse assez importante» est à prévoir, selon Jean-Louis Schilansky, qui table sur 4 à 5 centimes d'euros en moins par litre d'essence. Le sans plomb 98, actuellement à 1,52 euro devrait ainsi repassera sous le seuil de 1,50. Quant au gasoil, le litre coûtera moins de 1,30 euro. Pour combien de temps? Le président de l'Ufip ne se prononce pas: la répercussion s'effectue mécaniquement d'une semaine sur l'autre et il est impossible de prévoir si les cours du pétrole pourraient effacer une partie de leurs pertes.

Le brut léger au plus bas depuis septembre 2010

En attendant, la tourmente sur les places boursières continue de faire chuter les prix du pétrole, les investisseurs anticipant un ralentissement de l'activité mondiale. Ce mardi matin, le baril de Brent a lourdement chuté, enfonçant brièvement le seuil des 100 dollars en Asie avant de se reprendre. Vers 9 heures, il était en baisse de 0,65% à 103,07 dollars. À New York, le «light sweet crude» est, lui aussi, tombé sous les 80 dollars et se maintient sous ce seuil, après avoir atteint 75,71 dollars, son plus bas niveau depuis septembre 2010.

Les distributeurs pétroliers avaient assuré en juillet qu'ils répercutaient de la même manière les hausses et les baisses des cours du pétrole sur les prix à la pompe. «Dire que l'évolution des prix est plus rapide dans un sens que dans l'autre n'est pas juste», avait assuré le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky, pour répondre aux critiques du ministre du Travail Xavier Bertrand. Le ministre de l'Énergie Eric Besson avait également déclaré que «Total [avait] répercuté à la baisse aussi vite qu'à la hausse l'évolution des prix du pétrole».

LIRE AUSSI :

» INFOGRAPHIE - Modifiez le prix des carburants

» INFO À LA DEMANDE - Comment se fixe le prix de l'essence

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant