Le prix de l'eau a augmenté de 3,3%

le
0
Le prix moyen de l'eau a augmenté de 3,3% par an entre 2004 et 2008, d'après une étude du commissariat général au développement durable. Une situation inédite alors que la consommation des Français diminue.

La conclusion de l'étude menée entre 2004 et 2008 par l'Observatoire des services publics d'eau et d'assainissement est claire: l'eau devient de plus en plus chère en France. Cet organe, qui dépend du ministère de l'Ecologie, révèle dans son enquête que le prix moyen de l'eau a augmenté de 3,3% par an sur ces quatre ans, soit une progression plus rapide que celle de l'indice des prix à la consommation (+1,9% par an).

Dans le même temps, la consommation d'eau potable des ménages a reculé de plus de 2% par an entre 2004 et 2008, alors qu'elle avait augmenté de 1% par an entre 2001 et 2004. Un Français consommait en moyenne 151 litres par jour en 2008 contre 165 litres en 2004. «Malgré la baisse de la consommation d'eau, la facture d'eau domestique ne diminue pas», au contraire, soulignent les auteurs de l'étude. La facture annuelle d'eau domestique passe en effet de 175 euros par habitant en 2004, à 183 euros en 2008, soit une progression de 1% par an. «L'effet de la baisse de la consommation sur la facture d'eau est limité par une augmentation du prix au mètre cube pouvant s'expliquer par une amélioration de la qualité du service rendu et la nécessité d'amortir les équipements», concluent les auteurs.

Disparités entre régies collectives et privé

Ce prix varie fortement selon les départements. Le coût du mètre cube d'eau est ainsi supérieur à 4 euros en Bretagne, Seine-et-Marne, Manche, Vendée, Guadeloupe et Martinique. En revanche, la Réunion, la Guyane, les Alpes-de-Haute-Provence, l'Ain, le Cantal et le Jura présentent un prix inférieur en moyenne à 2,50 euros par mètre cube.

Ces disparités s'expliquent par l'origine et la disponibilité de la ressource. Mais surtout par les méthodes d'assainissement choisie par la commune. Les tarifs pratiqués dans une gestion en régie publique sont traditionnellement inférieurs à ceux pratiqués en délégation privé. L'écart était de 57 centimes en 2008 ce qui portait le tarif moyen du mètre cube d'eau (m3) pour une consommation annuelle de 120 m3 à 3,39 euros en métropole et départements d'outre-mer en 2008 dans les communes pourvues d'un assainissement collectif.

L'assainissement est aujourd'hui l'élément incontournable de la facture. D'après les auteurs, «en incluant les redevances au sein de chacune des composantes, la part de l'assainissement (53 % en 2008) dans le prix de l'eau dépasse à présent celle de l'eau potable».

Effet de rattrapage entre régie publique et secteur privé

L'étude note également une tendance de fond: l'écart de prix entre régie publique et privé se resserre. Il était en effet de 67 centimes en 2004 contre 57 centimes quatre an plus tard. Autrement dit, les prix augmentent plus rapidement dans le public que dans le privé. D'après Jean-Louis Chaussade, PDG de Suez Environnement, qui s'exprime dans les colonnes des Echos ce mercredi, «les délégations avaient probablement intégré plus vite la mise aux normes européennes des stations d'épuration, par exemple, qui renchérit les coûts. D'où un effet de rattrapage des régies».

Cet aspect est d'autant plus important que de plus en plus de communes ayant un service d'eau potable, ont recours aux régies. Le taux de celles qui gèrent ce service dans le public était de 48% en 2008 contre 45% en 2004.

LIRE AUSSI:

» Ile-de-France : le prix de l'eau va baisser d'environ 6%

» «Les tarifs de l'eau doivent augmenter»

» La France gère mal ses ressources en eau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant