Le printemps pourri a empêché la fonte des ventes de chocolat

le
0
Lindt explique sa forte croissance depuis janvier par la météo. Une exception, quand d'autres secteurs souffrent.

L'incidence du temps pluvieux sur la consommation en chocolat des ménages est démontrée. Lindt & Sprüngli, le fabricant suisse des pralines Lindor et des tablettes Excellence, retient en tout cas la corrélation. Le groupe a expliqué le fort rebond de ses ventes, de 9,6 % sur un an à 1,1 milliard de francs suisses (900 millions d'euros), au premier semestre par la météo fraîche et humide qui a déprimé Européens et Américains. Alors que les fabricants de produits glacés ou de boissons fraîches se désespéraient d'avril à juin, les chocolatiers se sont frotté les mains.

Au premier semestre, Lindt a ainsi dégagé un bénéfice en rebond de 40,2 % sur un an, à 49 millions de francs suisses (39 millions d'euros). La maison suisse, spécialisée sur le «premium», a profité à plein de l'image antidéprime de ses produits, considérés par les ménages comm...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant