Le printemps du dessin à Paris

le
0
Dessins à la sanguine signés Romano Dazzi. (© Galerie Carlo Virgilio)
Dessins à la sanguine signés Romano Dazzi. (© Galerie Carlo Virgilio)

Hier, le très select et très spécialisé Salon de dessin, a ouvert ses portes aux professionnels et invités des galeries, et le moins que l'on puisse dire est qu'ils ont  répondu présents. Déjà plusieurs galeries ont épinglé de petites pastilles rouges sur les ½uvres, signe qu'elles étaient vendues. Ici les prix varient de 1.000 euros à 500.000 euros.

Pour les premiers prix, il faut aller voir la «galerie de dessins anonymes», galerie éphémère de dessins non attribués où les prix oscillent entre de 1.000 et 8.000 euros. Un peu plus loin, notre coup de c½ur pour deux dessins à la sanguine de Romano Dazzi, présentés par la galerie italienne Carlo Virgilio & Co. Cet artiste romain (1905-1970)  a produit de beaucoup de dessins de boxeurs. L'intérêt de ces deux oeuvres réside dans l'académisme qui pointe dans le traitement de l'anatomie, le sujet choisi  et la modernité du trait de l'artiste. Ils sont proposés chacun à 5.000 euros.

À la Galerie Paul Prouté, les admirateurs de Sonia Delaunay pourront espérer repartir avec un ou deux projets de tissu (aquarelle et gouache) proposés à 2.800 euros chacun. Chez Mathieu Néouze, il faut aller découvrir une ½uvre de Marguerite Burnat-Provins (1872-1952), «Orbélice, la dévôte» (1914) dessin à la plume , encre de couleur et aquarelle, issu d'une série intitulée «Ma

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant