Le printemps de tous les dangers

le
0
Le printemps de tous les dangers
Le printemps de tous les dangers

Le PSG ne s'en cache plus depuis bien longtemps, il convoite un incroyable triplé en fin de saison. Mais les Parisiens ne sont pas seuls. A Lyon aussi, le rêve est permis, à une autre échelle bien évidemment. Dernier club français engagé en Ligue Europa, l'OL vise, jeudi soir, une qualification en quart de finale de la compétition après un probant succès contre le Viktoria Plzen au match aller (4-1). Mais si les hommes de Rémi Garde semblent à l'abri d'une mauvaise surprise en République tchèque, le mois d'avril s'annonce très délicat.

Deux semaines irrespirables

En cas de qualification pour les quarts de finale, les Lyonnais connaîtront le nom de leur prochain adversaire le 21 mars. Date à laquelle débutera un marathon infernal pour le club de Jean-Michel Aulas, qui devrait venir mettre son grain de sel dans la programmation des matchs à venir. A commencer par le 30 mars et un derby de feu contre Saint-Etienne quand on connaît la situation au classement. Suivront ensuite probablement les quarts de finale de Ligue Europa les 3 et 10 avril prochains. Puis viendra enfin un double affrontement face au PSG, en championnat le 13 avril et en finale de Coupe de la Ligue le 19. « C'est un problème de riche mais la priorité reste la qualification européenne en fin de saison, analyse Razik Brikh, journaliste à Lyon Capitale. Mais d'un autre côté, on sent une vraie volonté des joueurs et des dirigeants d'aller loin en Ligue Europa. »

Les jeunes à l'épreuve du feu

Si Paris semble armé niveau effectif pour jouer sur trois tableaux, le virage s'annonce plus que périlleux côté lyonnais. L'infirmerie se remplit et les organismes commencent à manquer d'essence. Clément Grenier est toujours forfait pour le déplacement à Plzen, et l'on vient d'apprendre que Gueïda Fofana et Samuel Umtiti seraient écartés des terrains au moins un mois? « Malgré tout, le staff a bien géré en Ligue Europa en faisant appel à des jeunes du centre de formation comme Ferri, Tolisso ou Benzia. Il y a encore de la réserve à l'image de Jimmy Briand qui revient à son meilleur niveau », nuance Razik Brikh.

Un derby aux allures de déclic ?

A quelques jours d'attaquer une folle quinzaine, l'OL se prépare déjà pour son derby. Victorieux à Geoffroy-Guichard à l'aller (2-1), les Lyonnais pourraient jouer plus gros qu'ils ne le croient contre Saint-Etienne, dimanche 30 mars. « Le derby peut être un déclic. C'est à quitte ou double, psychologiquement ça peut déterminer beaucoup de choses », prévient le journaliste de Lyon Capitale. Et si le derby était finalement le match le plus important du printemps lyonnais ? Car une défaite contre « l'ennemi » stéphanois pourrait plomber toute une fin de saison. Attention à bien négocier le virage !

Par Rémi Farge

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant