Le «printemps de Sofia» secoue l'oligarchie

le
0
Depuis 52 jours, des manifestants assiègent le Parlement bulgare pour dénoncer la classe politique corrompue.

À Sofia,

C'est sous forte escorte policière et sous les huées des manifestants que les élus ont quitté, vendredi dernier, l'enceinte du Parlement pour des vacances sinon méritées, du moins bienvenues, après plus de sept semaines de mobilisation populaire contre le gouvernement du premier ministre Plamen Orecharski.

Pendant 52 jours, les contestataires auront tout essayé: ils ont défilé en maillot de bain, bloqué le Parlement, mimé le célèbre tableau de Delacroix sur la Révolution française... Le tout pour dénoncer l'emprise de «l'oligarchie mafieuse» sur le pays. Une mobilisation inédite, entre théâtre de rue et révolte citoyenne, qui a enchanté Evguéni Daïnov, professeur de sciences politiques de l'Université nouvelle de Sofia. «Cette génération-là est meilleure que la nôtre parce qu'elle sait exactement ce qu'elle veut: plus...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant