Le Printemps de Bourges s'achève sur une fréquentation en hausse

le
0
L'édition 2013 du Printemps de Bourges à attiré 210 000 personnes All rights reserved
L'édition 2013 du Printemps de Bourges à attiré 210 000 personnes All rights reserved

(AFP) - Marqué par le concert de Patti Smith et la révélation Fauve, le 37e Printemps de Bourges s'achève dimanche sur une fréquentation en hausse qui devrait lui permettre de dégager un léger bénéfice.

La manifestation, qui donne le coup d'envoi de la saison des festivals, a attiré 53.700 spectateurs payants, pour une fréquentation globale (y compris les scènes gratuites et dans les rues de Bourges) de 210.000 personnes.

Malgré la crise et une météo en partie maussade, le Printemps a donc fait mieux que l'année dernière, où il avait totalisé 50.700 spectateurs payants et une fréquentation globale de 170.000 personnes.

L'édition 2012 comptait cependant une soirée de moins que l'édition 2013.

Sur la nouvelle grande scène du festival, le W, les organisateurs se sont dit "un peu déçus" par le taux de la remplissage de la soirée clôturée par C2C mercredi, qui "était peut être un peu en concurrence avec la soirée électro de samedi".

Le spectacle réunissant Mika et Benjamin Biolay jeudi et la soirée reggae du vendredi n'ont pas non plus fait le plein, "mais on s'y attendait", ont-il indiqué.

La traditionnelle "rock'n'beat party", réunissant un plateau rock et életcro sur deux scènes samedi, a attiré 10.000 spectateurs et le concert de Sexion d'Assaut prévu dimanche devait en accueillir 9.000.

"On était cette année avec une soirée au W en plus, ce qui nous permettait au niveau artistique de proposer plus de choses différentes, tout en sachant qu'ont ne remplirait pas tout", a expliqué le directeur artistique du festival, Christophe Davy.

Grâce à cette fréquentation, "le festival sera légèrement bénéficiaire", s'est félicité son directeur Daniel Colling.

"On retombe aussi sur nos pieds sur le plan financier parce qu'on a fait un budget tenant compte de la crise", a-t-il souligné.

Le budget du festival s'élève à 5,9 millions d'euros, avec un tiers de subventions, un tiers de recettes de billetterie et un tiers de recettes commerciales (bars...) et de partenariats privés.

L'édition 2013 a notamment été marquée par un magnifique concert événement de Patti Smith dans la cathédrale de Bourges, par la première prestation française de Woodkid depuis la sortie de son album, ainsi que par la révélation Fauve.

L'engouement des professionnels pour le collectif parisien, qui met en musique les frustrations et les rêves de jeunes adultes à travers des textes bruts et bouleversants, a atteint un niveau rarement observé par les habitués du festival.

Il a décroché le prix des Inouïs, la scène tremplin du festival, décerné par un jury présidé par Orelsan. Deux prix coups de coeur ont été attribués au rappeur perpignanais Nemir et au groupe Archipel.

Figure du métier, Christophe Davy a confirmé lors d'une conférence de presse bilan son départ de la direction artistique du Printemps de Bourges, après 14 ans de collaboration.

"On se donne un mois et demi à deux mois pour mettre en place la nouvelle équipe. Personnellement, je n'ai pas envie de faire une rupture brutale comme on l'avait fait en 1999. Il faut qu'on trouve d'autres idées pour faire évoluer le festival dans la même identité", a indiqué M. Colling.

Le directeur a notamment expliqué qu'il ne souhaitait pas augmenter fortement la jauge du Printemps pour rivaliser avec les grands festivals de plein air.

"Par le passé, on est monté à 130.000 spectateurs, mais on ne veut plus. On estime qu'on arrive à s'exprimer au niveau artistique dans notre format. Il ne faut pas que ce soit la course à qui a fait la plus grosse recette", a-t-il déclaré.

M. Colling avait annoncé la veille qu'il serait encore aux commandes du festival qu'il a co-créé en 2014, 2015 "et peut-être en 2016".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant