Le «printemps arabe» reçoit le soutien moral et financier du G8

le
0
Lors de sa conférence de presse de clôture, Nicolas Sarkozy a confirmé qu'au total, ce sont 40 milliards de dollars qui devraient être accordés, sous formes de prêts, de cautions ou de don.

Quelle image faut-il retenir du sommet de Deauville ? Celle de l'e-G8 et de Mark Zuckerberg, jeune homme de 27 ans à la tête de Facebook, qui compte 500 millions de membres ? Celle de M. Aziz Ahmed Charaf, premier ministre du gouvernement transitoire égyptien et de M. Béji Caïd Essebsi, premier ministre du gouvernement transitoire tunisien ? Ou encore celle des bons élèves de la démocratie africaine invités pour le déjeuner de clôture ? Les pays du G8 ont à la fois rendu hommage au Web, qui a aussi contribué à l'émancipation des pays arabes, et proposé un plan de soutien aux nouvelles démocraties d'Afrique du Nord. Des trois déclarations finales, c'est celle sur le partenariat avec l'Égypte et la Tunisie qui devrait faire date, espère Paris. «C'est un moment fondateur du partenariat entre le G8 et les pays qui incarnent les printemps arabes, comme on l'a fait pour les pays de l'Est», expliquait il y a peu Jean-David Levitte, le sherpa de N

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant