Le Printemps arabe pressenti pour le Nobel

le
0
A une semaine de l'attribution du prix 2011, les spéculations vont bon train sur la possibilité de récompenser une figure du mouvement de contestation. Mais sans leadership identifiable, le choix peut être difficile.

Démarré en décembre 2010 en Tunisie avant de se propager à plusieurs pays, le Printemps arabe a marqué de son empreinte l'année 2011. A tel point qu'aujourd'hui, à une semaine de l'annonce du prix Nobel de la paix, de nombreux observateurs s'accordent à penser que l'un des acteurs de cette série d'événements pourrait obtenir la prestigieuse récompense et le million d'euros qui l'accompagne. «Ça serait compatible avec leur (les membres du comité) effort de prêter attention aux avancées potentiellement révolutionnaires réalisées par les peuples et leurs mouvements», a déclaré Bates Gill, directeur de l'Institut international de recherche sur la paix à Stockholm, une organisation indépendante qui étude et analyse l'impact des conflits et des coopérations internationales sur la paix dans le monde. L'institut spécule chaque année sur l'identité des possibles lauréats du prix Nobel de la paix. De son côté, le comité Nobel, qui décerne le prix, a confirmé u

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant