Le principal parti d'opposition de nouveau autorisé au Gabon

le
0

LIBREVILLE, 4 février (Reuters) - Le gouvernement gabonais a levé mercredi l'interdiction qui pesait sur le principal parti d'opposition, l'Union nationale, qui pourra donc présenter un candidat face à Ali Bongo à l'élection présidentielle de l'an prochain. L'annonce en a été faite par le ministère de l'Intérieur. L'ancien dirigeant de l'Union nationale, André Mba Obame, avait revendiqué la victoire lors de la présidentielle de 2009 qui avait suivi la mort du président Omar Bongo, le père d'Ali. Deux ans plus tard, le parti avait été dissous et son chef accusé de haute trahison. On ignore qui va prendre la tête de l'Union nationale. André Mba Obame a été fréquemment absent de son pays pour des raisons de santé. (Gerauds Wilfried Obangome, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant