Le principal lobby automobile allemand accusé de manipuler ses remises de prix

le
0

L'ADAC, le principal automobile-club d'Allemagne et d'Europe, avec 19 millions d'adhérents, est soupçonné de falsifier depuis dix ans le vote de son prix désignant le véhicule de l'année.

Le scandale déstabilise une institution, dans un pays où la voiture est sacrée. Avant d'attribuer ses «anges jaunes» aux véhicules plébiscités par ses membres, l'ADAC aurait menti sur les chiffres de participation au vote afin soi-disant d'en renforcer la légitimité. Le prix 2014, remis il y a une semaine, a ainsi été attribué à une Golf de Volkswagen. Mais selon le Süddeutsche Zeitung, qui a révélé l'affaire, seulement 3409 personnes avaient participé au vote et non pas 34.299 comme l'a prétendu l'ADAC. Ce genre de manipulation aurait cours depuis une dizaine d'années, a admis le directeur de l'ADAC Karl Obermair.

«J'ai déconné», a reconnu le directeur de la communication Michael Ramstetter, surnommé «Rambo» au sein de l'ADAC, en expliquant avoir seulement «enjo...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant