Le PRG menace de quitter la majorité si Valls ne retire pas certaines mesures

le
6
Le PRG menace de quitter la majorité si Valls ne retire pas certaines mesures
Le PRG menace de quitter la majorité si Valls ne retire pas certaines mesures

La menace n'est même plus voilée. Si le Premier ministre ne fait pas machine arrière sur plusieurs mesures annoncées récemment, «les radicaux prendront leurs responsabilités», prévient le Parti Radical de gauche (PRG) dans un «pacte de gouvernement» qu'il soumettra lundi à François Hollande et à Manuel Valls.

«Le problème qui se pose, c'est l'utilité des radicaux au gouvernement. Aujourd'hui, nous ne sommes pas associés aux choix du gouvernement. Aujourd'hui, nous avons l'impression que tout se passe en dehors de nous», a déclaré Jean-Michel Baylet dimanche soir dans Soir 3. «Nous ne sommes pas dans l'ultimatum, nous voulons discuter, nous voulons négocier», a-t-il cependant tempéré. En clair, les dernier alliés du PS menacent de quitter la majorité. Donc partir du gouvernement (ils sont trois ministres), mais surtout arrêter de soutenir les textes à l'Assemblée.

Dans ce document dévoilé par le Monde, Jean-Michel Baylet, le patron du PRG qui a perdu son fauteuil de sénateur fin septembre, estime que «face au résultat des dernières élections sénatoriales lors desquelles l'accord PS-PRG n'a pas été respecté et où la droite a repris la majorité du Sénat avec l'entrée de deux sénateurs d'extrême droite, le PRG ne souhaite plus poursuivre dans les mêmes conditions sa participation au gouvernement et conserver le même fonctionnement de la majorité.» L'ultimatum est lancé, la date butoir est vendredi, le jour du prochain comité directeur des Radicaux de gauche.

Le PRG pose ses conditions pour rester. D'abord, il veut que Matignon revienne sur la suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu, annonce phare présentée par Manuel Valls à la rentrée pour calmer la grogne sociale. Les troupes de Baylet n'en veulent pas, car  «elle reporte sur moins de la moitié de la population la charge de l'impôt.» Un amendement au projet de loi de Finances est prévu «pour revenir à une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le lundi 13 oct 2014 à 08:32

    Tu n'auras pas à te casser, ce Gvt recule bien plus vite qu'il n'avance dans tous les domaines !

  • bordo le dimanche 12 oct 2014 à 22:40

    Ils veulent plus de postes et de thune. Comme les socialistes sont aux aboisils se disent que c'est le moment, la curée, quoi.

  • JOG58 le dimanche 12 oct 2014 à 18:48

    tout a fait d'accord avec le retrait de cette idiotie de supprimer la 1ere tranche d'impots. Tout le monde doit payer en fonction de ses revenus. Aucune raison que ce soit toujours les memes qui trinquent. Le PRG, s'il avait été un peu intelligent n'aurait jamais fait confiance aux socialos, mais l'ambition et la soif de portefeuilles poussent à tout, y compris à la bétise. Le seul problème c'est qu'après on est plus crédible.

  • muck12 le dimanche 12 oct 2014 à 18:21

    du pipeau

  • LeRaleur le dimanche 12 oct 2014 à 16:40

    Blabla d'enfumage.

  • dhote le dimanche 12 oct 2014 à 16:37

    Gesticulations.