Le président yéménite veut reprendre la main

le
0
Trois mois après avoir été blessé par une bombe, Ali Abdallah Saleh s'apprête à regagner Sanaa et entend conduire la transition.

Après trois mois d'hospitalisation à Riyad, en Arabie saoudite, Ali Abdallah Saleh devrait bientôt retrouver son palais de Sanaa, où un attentat avait failli lui coûter la vie le 3 juin dernier. «Les Saoudiens nous ont dit qu'ils ne feraient rien pour l'empêcher de rentrer», affirme une source diplomatique à Paris.

Contesté par la rue depuis le début de l'année, le raïs yéménite, au pouvoir depuis trente-deux ans, avait miraculeusement échappé à l'explosion d'une bombe placée à cinq mètres seulement de lui dans la mosquée de son palais. «Il n'aurait pas dû survivre», confiaient peu après des responsables américains, qui ont joué un rôle important dans l'enquête dont les résultats sont sur le point d'être rendus publics par le gouvernement de Sanaa.

Mais une fois de plus, à 69 ans, l'inoxydable leader, grièvement brûlé dans l'attentat, a non seulement survécu à la mort, mais il s'apprête à faire son retour sur une scène politique locale m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant