Le président Wulff acculé par la presse allemande

le
0
Redoutable machine de guerre, le quotidien Bild multiplie les révélations embarrassantes pour le chef de l'État.

Pris dans la tourmente, le président allemand a eu tort d'ignorer l'avertissement adressé sur Twitter par Boris Becker. «Il ne faut jamais chercher Bild, ou alors il faut gagner Wimbledon», avait prévenu l'ancien champion de tennis. Deux jours après ses explications télé­visées, Christian Wulff ne cesse de perdre des points dans son match vérité avec les médias allemands. Plus que jamais dans la tourmente, le voici engagé en plein conflit avec Bild, le quotidien le plus puissant d'Europe. Accusé de tronquer la vérité, le président Wulff s'accroche à son poste... Mais les observateurs politiques berlinois ne donnent pas cher de sa survie politique.

«Ceux qui réduisent le cas et les problèmes du président fédéral à une lutte de pouvoir entre le chef de l'État et le plus grand journal du pays se trompent totalement», se défendait Kai Diekmann, rédacteur en chef de Bilddans les colonnes de son journal, vendredi. La veille, Wulff avait refusé que le quotidi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant