Le président ukrainien Porochenko va rencontrer Poutine à Milan

le
0
Le président ukrainien Porochenko va rencontrer Poutine à Milan
Le président ukrainien Porochenko va rencontrer Poutine à Milan

Alors que le processus de paix s'enlise dans l'Est de l'Ukraine, le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé samedi qu'il prévoyait de rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine lors d'un sommet prévu à Milan, en Italie, la semaine prochaine.

En déplacement à Kharkiv, dans l'est du pays et au nord de la zone rebelle, le président prooccidental a confirmé sa participation au sommet ASEM (Dialogue Asie-Europe) qui réunira des dirigeants de l'Union européenne et plusieurs pays asiatiques les 16 et 17 octobre. Il y rencontrera vendredi M. Poutine en présence de dirigeants européens dont la chancelière allemande Angela Merkel et les Premiers ministres italien Matteo Renzi et britannique David Cameron. «Je ne m'attend pas à des négociations faciles» mais «je suis optimiste», a prévenu M. Porochenko, ajoutant que Moscou devait passer «des déclarations aux mesures concrètes».

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de fournir des armes lourdes aux séparatistes prorusses ainsi que d'avoir déployé des troupes régulières dans l'Est rebelle de l'Ukraine, ce que Moscou dément.

Le conflit gazier sur la table

Le cessez-le-feu conclu entre Kiev et les séparatistes à Minsk le 5 septembre a certes permis un apaisement du conflit, mais les combats entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses continuent de faire des victimes, civiles et militaires, tous les jours sur plusieurs «points chauds» sur la ligne de front et notamment dans le fief séparatiste de Donetsk. Selon les autorités locales, quatre civils ont été tués vendredi (trois à Donetsk et un dans la région voisine de Lougansk), tandis que l'armée ukrainienne a annoncé la mort d'un garde frontière dans la région de Donetsk.

Selon l'ONU, 331 personnes ont péri dans la région dans le mois suivant l'instauration du cessez-le-feu, et plus de 3.600 sur les six mois du conflit.

Si l'entretien doit se concentrer sur la recherche de la paix dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant