Le président ukrainien défend son plan de paix

le
0

(Actualisé avec commentaires de Porochenko) par Natalia Zinets et Richard Balmforth KIEV, 21 septembre (Reuters) - L'Ukraine a fait état dimanche de nouveaux morts au sein de son armée ainsi que chez les séparatistes, malgré le cessez-le-feu entré en vigueur le 5 septembre, mais le président Petro Porochenko a dit vouloir s'en tenir à son plan de paix et ne pas envisager l'option militaire. L'armée ukrainienne a accusé dimanche les séparatistes et les troupes russes dans l'est de l'Ukraine de continuer à tirer sur les troupes gouvernementales malgré le cessez-le-feu, ajoutant que Kiev ne mettrait pas en place la zone-tampon décidée si ces violations continuaient. Les parties prenantes du conflit sont convenues vendredi de retirer leurs pièces d'artillerie et le restant de leurs armes lourdes hors d'une zone-tampon de 30 km de large, afin de consolider la trêve. Mais pour le porte-parole de l'armée ukrainienne, Andriy Lissenko, les séparatistes pro-russes et les forces russes continuent de pilonner les positions de l'armée ukrainienne. "Au cours des dernières 24 heures, nous avons perdu deux soldats ukrainiens et déplorons huit blessés", a-t-il dit. Selon Andriy Lissenko, les séparatistes ont mené une nouvelle attaque contre l'aéroport international de Donetsk, tenu par l'armée ukrainienne, alors que la ville de Donetsk proprement dit est aux mains des séparatistes. Il a indiqué que 40 combattants séparatistes avaient été tués par des tirs "défensifs" des forces ukrainiennes. Ce chiffre n'a pas été confirmé de façon indépendante. Petro Porochenko a déclaré le cessez-le-feu de début septembre après des pertes considérables sur le champ de bataille face aux séparatistes, ce que Kiev considère comme une intervention militaire directe de l'armée russe. Moscou dément que ses forces soient impliquées dans le conflit, qui a fait 3.000 morts. ECHANGE Lors d'un entretien télévisé avec un groupe de journalistes ukrainiens, le président Porochenko a reconnu que des militaires ukrainiens continuaient à être tués tout en soulignant qu'il y avait "dix fois moins" de morts qu'auparavant. "Il n'est pas possible de gagner (...) par des moyens purement militaires. Plus on aligne de bataillons ou de brigades de l'armée ukrainienne, plus il y a de troupes de la Fédération russe", a-t-il dit. Il a précisé que 60% environ des équipements militaires de l'Ukraine sur la ligne de front avaient été détruits. Et l'Ukraine ne gagnera pas sans soutien international, a-t-il ajouté. Justifiant son plan de paix, Petro Porochenko a indiqué qu'il avait permis un échange de prisonniers et le retour en Ukraine de prisonniers "qui étaient soumis à la torture". Il a par la suite indiqué sur Twitter que 28 soldats ukrainiens avaient été libérés dimanche, ce qui porte le nombre total de prisonniers revenus en Ukraine à 63 en deux jours. Un journaliste de Reuters à Donetsk a précisé que l'échange de dimanche, lors duquel l'Ukraine a de son côté remis 28 combattants séparatistes, avait eu lieu à une vingtaine de km de Donetsk alors qu'en fond sonore retentissaient des tirs d'artillerie venant de l'aéroport. Pour le président, la priorité, c'est que toutes les troupes russes aient quitté le territoire ukrainien. "Nous allons surveiller ceci et nous dirons quand le dernier soldat russe sera parti", a-t-il dit. Il faudra aussi fermer la frontière avec la Russie. Il a précisé que les radars et autres systèmes d'observation qu'il espérait obtenir des Etats-Unis permettraient "de multiplier par dix l'efficacité de nos armes". (Andrius Sytas à Vilnius et Natalia Zinets à Kiev; Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant