Le président turc n'exclut pas des élections anticipées

le , mis à jour à 23:20
0

ANKARA, 3 juillet (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan n'exclut pas des élections anticipées en cas d'échec des négociations en vue de former un gouvernement de coalition après les législatives du 7 juin. Lors de ce scrutin, l'AKP (Parti de la justice et du développement) d'Erdogan a perdu la majorité absolue au parlement pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir en 2002. Le président devrait charger la semaine prochaine le Premier ministre sortant, Ahmet Davutoglu, de former un nouveau gouvernement mais on ignore s'il pourra s'assurer une majorité stable au parlement. "Je désire la formation d'une coalition disposant d'une majorité au parlement", a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'une réunion publique vendredi. "Mais si un gouvernement ne peut être formé (...), la solution appartiendra de nouveau au peuple. Si le parlement ne peut pas régler la question, c'est le peuple qui le fera. Il ne faut pas hésiter à revenir vers le peuple", a-t-il ajouté, évoquant les "graves questions" qui se posent aujourd'hui au pays. (Ece Toksabay, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant