Le président tadjik fait adopter sa réforme constitutionnelle

le
1
    ALMATY, 23 mai (Reuters) - Le Tadjikistan a adopté dimanche 
par référendum la fin de la limitation du nombre de mandats 
présidentiels, ouvrant la voie à un maintien au pouvoir du 
président Imomali Rakhmon, en fonction depuis 1994, selon des 
résultats préliminaires communiqués lundi. 
    D'après la commission centrale des élections, la réforme 
constitutionnelle a été approuvée par 94,5% des votants lors de 
la consultation qui a eu lieu dimanche. La participation s'est 
élevée à 92%. 
    Le mandat actuel de Rakhmon expire en 2020. 
    Parmi les autres modifications soumises à référendum figure 
l'abaissement de l'âge minimal requis pour se porter candidat à 
la présidence qui pourrait éventuellement permettre au fils aîné 
du président, Rustam, de briguer le poste. 
    Le Tadjikistan, qui partage 1.300 kilomètres de frontière 
avec l'Afghanistan, est la plus pauvre des anciennes républiques 
soviétiques. Aucun scrutin n'y a jamais été jugé libre et 
équitable par des missions d'observateurs occidentaux. 
L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe 
(OSCE), qui surveille traditionnellement le déroulement des 
élections dans la région, n'avait pas envoyé d'observateurs pour 
suivre ce référendum. 
 
 (Olzhas Auyezov; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 il y a 7 mois

    Les démocraties fichent le camp un peu plus chaque jours...la chienlit et la lèpre s'installent dans le monde entier...je plains nos enfants et petits...:-(((