Le président sud-soudanais signe l'accord avec les rebelles

le
0

(Actualisé avec contexte) JUBA, 26 août (Reuters) - Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a signé mercredi l'accord de paix censé mettre fin à vingt mois de conflit avec la rébellion, en dépit des "sérieuses réserves" qu'il avait évoquées un peu plus tôt. "Malgré toutes les réserves que nous avons, nous signerons le document", avait-il dit auparavant aux dirigeants africains venus à Juba pour la cérémonie de signature. Le chef de la rébellion, Riek Machar, a quant à lui signé l'accord la semaine dernière à Addis-Abéba, mais le chef de l'Etat avait alors demandé davantage de temps pour l'étudier, ce qui avait conduit les Nations unies à brandir la menace de sanctions. Plusieurs accord de paix ont déjà été conclus et violés depuis le début des hostilités, qui ont éclaté en décembre 2013 quand Salva Kiir a limogé Riek Machar, alors vice-président. Le présent accord, fruit de la médiation de l'Autorité intergouvernementale de développement (Igad), un groupement régional associant huit pays est-africains, prévoit sa réintégration au poste de premier vice-président. Le conflit, alimenté par les tensions entre Nuers et Dinkas, ethnies respectives de Riek Machar et de Salva Kiir, ont fait plusieurs milliers de morts et deux millions de déplacés. Les rebelles ont annoncé mercredi la prise d'une localité située au sud de Juba, la capitale, dans le cadre d'une contre-attaque, et signalent d'autres accrochages avec les forces gouvernementales. Lors de la cérémonie de signature, le président, qui est au pouvoir depuis l'indépendance acquise en 2011, a quant à lui accusé les hommes de Riek Machar de mener une offensive dans le Nord. "Maintenant, vous voyez qui est pour la paix et qui est pour la poursuite de la guerre", a-t-il déclaré (Denis Dumo; Eric Faye et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant