Le président soudanais se dit ouvert au dialogue avec l'Occident

le , mis à jour à 16:13
0

KHARTOUM, 2 juin (Reuters) - Le Soudan est ouvert au dialogue avec les pays occidentaux, a déclaré mardi le président Omar Hassan al Bachir lors de la cérémonie d'investiture après sa réélection à la tête du pays en avril dernier. Omar Hassan al Bachir, 71 ans, est au pouvoir depuis un coup d'Etat islamiste mené en 1989 à Khartoum avec le soutien de l'armée. Il est visé par un mandat d'arrêt délivré par la Cour pénale internationale (CPI) pour génocide et crimes contre l'humanité au Darfour, dans l'ouest du pays. "Le Soudan cherchera, s'il plaît à Dieu, et de bon coeur, à poursuivre le dialogue avec les pays occidentaux afin de normaliser les relations", a-t-il dit lors de la cérémonie à laquelle assistaient plusieurs dirigeants africains et arabes, notamment le président zimbabwéen Robert Mugabe et son homologue égyptien Abdel Fattah al Sissi. "Je serai, s'il plaît à Dieu, le président de tous (les Soudanais). Il n'y a pas de différence entre ceux qui ont voté pour nous et ceux que ne l'ont pas fait, entre ceux qui ont voté et ceux qui ont boycotté (l'élection)", a-t-il ajouté. Le président Bachir a été réélu à la présidence avec 94,05% des suffrages à la mi-avril. Le scrutin a été boycotté par les principaux partis d'opposition. Les législatives organisées en même temps ont été largement remportées par le Congrès national, le parti au pouvoir, qui a raflé 323 des 426 sièges du Parlement. (Khalid Abdelaziz avec Ahmed Tolba au Caire; Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant